Les pathologies rachidiennes

Hernie discale lombaire

Situé entre deux corps vertébraux, le disque un « amortisseur ». Lorsque ce disque est abimé, une partie (hernie) peut partir dans le canal rachidien et comprimer une racine nerveuse.

Canal lombaire étroit

Au centre des vertèbres lombaires se situe le canal rachidien. Les racines nerveuses passent au travers de canal.

Spondylolisthésis

Le spondylolisthésis correspond à un « glissement » d’une vertèbre sur une autre.

Hernie discale cervicale

Situé entre deux corps vertébraux, le disque un « amortisseur ». Lorsque ce disque est abimé, une partie (hernie) peut partir dans le canal rachidien et comprimer une racine nerveuse ou la moelle épinière.

Canal cervical étroit

Au centre des vertèbres cervical se situe le canal rachidien. La moelle épinière et les racines nerveuses passent au travers de canal.

Métastases rachidiennes

Les métastases rachidiennes, peuvent être unique ou multiples.

Déformation rachidienne

Certaines déformations de la colonne vertébrale sont permanentes. C’est le cas de la scoliose qui correspond à une rotation des vertèbres les unes sur les autres.

Tumeurs intracanalaires bénignes

Les méningiomes et les neurinomes sont des tumeurs non cancéreuses qui se développent à partir des enveloppes situées autour de la moelle et des nerfs.

Traumatologie

Hernie discale lombaire

Situé entre deux corps vertébraux, le disque un « amortisseur ». Lorsque ce disque est abimé, une partie (hernie) peut partir dans le canal rachidien et comprimer une racine nerveuse.

Mode de révélation

  • En fonction du nerf comprimé les symptômes varient : cruralgie, sciatalgie, troubles sphinctériens. Peuvent également s’associées des lombalgies.

Traitement

  • En absence de signes de gravité (troubles sphinctériens, paralysie) la prise en charge est médicale (médecin traitant et/ou rhumatologue). La chirurgie est à réserver aux formes avec signes de gravité ou en échec du traitement médical optimal.

Société française de neurochirurgie et société française de chirurgie rachidienne

Hernie discale lombaire

Canal lombaire étroit

Au centre des vertèbres lombaires se situe le canal rachidien. Les racines nerveuses passent au travers de canal. Ce canal est inextensible car délimité par des berges osseuses. Lorsque ce canal est rétréci/serré, les racines nerveuses sont comprimées. Les causes de ce rétrécissement sont multiples, la plus fréquente étant l’arthrose.

Mode de révélation

  • En fonction des nerfs comprimés les symptômes varient : cruralgie, sciatalgie, troubles sphinctériens. Le plus souvent les douleurs des membres inférieurs sont bilatérales et entrain une diminution du périmètre de marche. Elles peuvent également s’associées à des lombalgies.

Traitement

  • En absence de signes de gravité (troubles sphinctériens, paralysie) la prise en charge est médicale (médecin traitant et/ou rhumatologue). La chirurgie est à réserver aux formes avec signes de gravité ou en échec du traitement médical optimal.

Société française de neurochirurgie et société française de chirurgie rachidienne

Canal lombaire étroit

Spondylolisthésis

Le spondylolisthésis correspond à un « glissement » d’une vertèbre sur une autre.Il peut être lié chez le patient jeune à une fracture de fatigue ou chez le patient âgé à l’arthrose. Ce « glissement » peut conduire à une compression nerveuse mais également à des lombalgies .

Mode de révélation

  • En fonction des nerfs comprimés les symptômes varient : cruralgie, sciatalgie, troubles sphinctériens. Le plus souvent les douleurs des membres inférieurs sont bilatérales et entrain une diminution du périmètre de marche. Elles peuvent également s’associées à des lombalgies.

Traitement

  • En absence de signes de gravité (troubles sphinctériens, paralysie) la prise en charge est médicale (médecin traitant et/ou rhumatologue). La chirurgie est à réserver aux formes avec signes de gravité ou en échec du traitement médical optimal.

Société française de neurochirurgie et société française de chirurgie rachidienne

Spondylolisthésis

Hernie discale cervicale

Situé entre deux corps vertébraux, le disque un « amortisseur ». Lorsque ce disque est abimé, une partie (hernie) peut partir dans le canal rachidien et comprimer une racine nerveuse ou la moelle épinière.

Mode de révélation

  • Il s’agit d’une névralgie cervico-brachiale. En fonction des racines nerveuses comprimées les symptômes varient : cruralgie, sciatalgie, troubles sphinctériens. Peuvent également s’associées des troubles liés à une compression médullaire.

Traitement

  • En absence de signes de gravité (compression médullaire, paralysie) la prise en charge est médicale (médecin traitant et/ou rhumatologue). La chirurgie est à réserver aux formes avec signes de gravité ou en échec du traitement médical optimal.

Société française de neurochirurgie et société française de chirurgie rachidienne

Hernie cervicale cervicale

 

 

 

Canal cervical étroit

Au centre des vertèbres cervical se situe le canal rachidien. La moelle épinière et les racines nerveuses passent au travers de canal. Ce canal est inextensible car délimité par des berges osseuses. Lorsque ce canal est rétréci/serré, la moelle et/ou les racines nerveuses sont comprimées. Les causes de ce rétrécissement sont multiples, la plus fréquente étant l’arthrose.

Mode de révélation

  • Lorsque la moelle est comprimée, il s’agit d’une myélopathie. Les symptômes varient en fonction de la gravité de la compression : paresthesies des membres, paralysies des membres.

Traitement

  • La chirurgie est le plus souvent proposée pour libérer les structures nerveuses.

Société française de neurochirurgie et société française de chirurgie rachidienne

Myélopathie cervicoarthrosique

Métastases rachidiennes

Leur prise en charge font prise en charge multidisciplinaire conformément aux recommandations internationales

Les symptômes varient selon la localisation, la taille et le nombre de métastases (fracture vertébrale, compression médullaire, compression radiculaire).

Mode de révélation

  • Les symptômes varient selon la localisation, la taille et le nombre de métastases (fracture vertébrale, compression médullaire, compression radiculaire).

Traitement

  • En fonction du nombre, de la taille et du mode de révélation, plusieurs propositions sont possibles : chirurgie, cimentoplastie, chimiothérapie et/ou radiothérapie traitement médicamenteux.

Déformation rachidienne

Certaines déformations de la colonne vertébrale sont permanentes. C’est le cas de la scoliose qui correspond à une rotation des vertèbres les unes sur les autres. Cette rotation entraîne une gibbosité (déformation du haut du dos en forme de bosse). Lorsque ces déformations sont très importantes elles peuvent entrainer des compressions nerveuses.

Mode de révélation

  • Bien que souvent asymptomatiques, ces déformationsrachidiennes peuvent se manifester par des lombalgies. Dans les formes avec compression nerveuse, en fonction du nerf comprimé les symptômes varient : cruralgie, sciatalgie, troubles sphinctériens.

Traitement

  • En absence de signes de gravité (troubles sphinctériens, paralysie) la prise en charge est médicale. La chirurgie est à réserver aux formes avec signes de gravité ou en échec du traitement médical optimal.

Avant chirurgie

Après chirurgie

Tumeurs intracanalaires bénignes

Les méningiomes et les neurinomes sont des  tumeurs non cancéreuses qui se développent à partir des enveloppes situées autour de la moelle et des nerfs. En augmentant de taille, ils peuvent comprimer la moelle épinière et/ou des nerfs.

Mode de révélation

  • En fonction de la localisation et de la taille, le symptômes varient : compression médullaire, compression radiculaire. Il est possible que ces tumeurs soient également asymptomatiques.

Traitement

  • La chirurgieest le plus souvent proposée pour libérer les structures nerveuses.

Société française de neurochirurgie et société française de chirurgie rachidienne

Tumeurs intradurales

Traumatologie

Patholgies rachidiennes - Neurochirurgie de l'Union Toulouse